Source www.journaldesfemmes.fr

Après un mois de confinement, certains ont revu leurs critères en matière de logement. La capitale et ses petits appartement sont en chute libre… Désormais, il est question de maison, de verdure et de grand air !

Le confinement est une expérience sociale et psychologique qui peut s’avérer particulièrement éprouvante pour certains Français, qui n’ont jamais autant passé de temps dans leur logement. Pour ceux qui ont démarré un projet immobilier, bien souvent, les envies et les projets ne correspondent plus à ce qu’ils avaient en tête avant la crise sanitaire et leurs nouvelles recherches de biens en témoignent. D’après les études de plusieurs groupes immobiliers sur la question, 57% des Français ayant un projet en cours l’ont fait évoluer suite au Covid-19. Mais de quoi ont-ils envie désormais ?

Les Français à la recherche de grands espaces

L’expérience n’a pas été plaisante pour tout le monde. Selon les chiffres de l’étude Capelli, 20% des personnes interrogées envisagent sérieusement de changer de logement après la crise du coronavirus. Et il semblerait que l’espace, intérieur comme extérieur, soit devenu l’élément-clé de leur recherche immobilière :

– 1 Français sur 3 exprime le désir d’avoir un logement d’une surface plus grande.

– 1 personne sur 4 souhaite disposer d’un espace extérieur, que ce soit un balcon, une terrasse ou un jardin.

– 36% des personnes interrogées ont choisi l’espace extérieur comme le critère le plus important dans leur recherche

 1 prospecteur sur 3 souhaite désormais que son bien immobilier soit situé au calme et proche de la nature.

– 17% des Français estiment maintenant que la proximité du logement avec le lieu de travail est un critère moins important.

+65% de recherches sur les maisons en province avec jardin…

Une autre étude, cette fois effectuée par le portail Seloger.com, montre que les Français se tournent davantage vers les maisons de campagne. Même si le quotidien Les Echos rappelle qu’il est trop tôt pour montrer du changement structurel du marché immobilier, une envie de vivre « au vert » est clairement identifiable.

– Les biens les plus recherchés sur le portail sont les maisons dans les villes moyennes de 50 000 habitants, proches de grandes agglomérations, sauf Île-de-France.

– Entre 60 et 65% des recherches sur le portail Seloger se concentrent sur des maisons en vente avec jardin, contre 35 à 40% sur des appartements.

– Les recherches d’appartements à Paris ont diminué de -20%, et -12,5% pour les appartements et maison en petite couronne.

– Les recherches de biens immobiliers en province ont augmenté de +5%, notamment pour la Bretagne, où le taux de consultation est en hausse de +17% depuis le début du confinement.

Pour Patrice Besse, président du groupe immobilier éponyme, « il y a une sorte de prise de conscience de la qualité de vie à la campagne. Les gens qui y sont confinés se sentent privilégiés (…) Les recherches depuis quelques semaines se concentrent dans des lieux inhabituellement attractifs : L’Allier, le Périgord ou la Dordogne seraient très regardés », confie-t-il.

Categories:

Tags:

Comments are closed