Un marché de l’immobilier à la hausse, des prix sur la même dynamique et une pénurie de biens et surtout de foncier qui pointe : est-ce encore le moment d’acheter dans les Pyrénées-Orientales ?

La réponse de la notaire

Christelle Canovas-Gadel, présidente de la chambre des notaires des Pyrénées-Orientales : « Oui encore, mais cela, comme souvent dépend du produit recherché. Les taux bancaires restent faibles, autour de 1%. Les prix des biens rebondissent, surtout sur l’ancien (+ 12,9% pour les appartements ; + 9,8% pour les maisons), mais ils restent compétitifs et accessibles. La tendance reste favorable, même s’il faut surtout éviter une bulle qui éloignerait de l’accès à la propriété les habitants du département. Reste à connaître désormais les prochaines incitations de l’Etat. Pour les propriétaires qui souhaitent vendre pour racheter un autre bien, il faut être conscient que le gain sur la vente sera, au moins en partie, compensé par la hausse des prix à l’achat ».

La réponse de la banquière

Mary Deroeux, directrice secteur Perpignan au Crédit Agricole : « Oui. Les crédits immobiliers restent à des taux vraiment intéressants, compris entre 0,9% et 1,5%. Des taux qui varient selon les projets, mais qui restent attractifs. Les contraintes nouvelles sur l’apport nécessaire sont compensées par le taux d’endettement remonté à 33%. Même à la hausse, les prix restent compétitifs. On constate d’ailleurs que les investisseurs s’intéressent de plus en plus au marché perpignanais ».

La réponse de l’agent immobilier

Frédéric Malquier, président de la Fnaim des Pyrénées-Orientales : « Il existe toujours un bon moment pour acheter. Cela l’est aujourd’hui notamment pour les investisseurs. Les biens en location affichent une très belle rentabilité, jusqu’à 7 à 8% à Perpignan, ce qui est du jamais vu depuis longtemps. Perpignan redevient attractive, d’autant plus que la tension locative est forte, notamment sur les appartements avec terrasse et les maisons avec jardin. C’est aussi un bon moment pour les acquéreurs de résidence principale. On assiste à une légère contraction des prix, mais la demande est forte et les prix continueront de progresser. Enfin, les taux d’intérêt des crédits restent historiquement bas, sous les 1% pour des longues durées ».

Source l’independant.fr oct. 2021

Categories:

Tags:

Comments are closed